Les apprentissages pour les métiers de l’œnologie

Les apprentissages pour les métiers de l’œnologie

27 août 2020 0 Par admin

Les métiers de l’œnologie sont de plus en plus demandés aujourd’hui, notamment par les grands restaurants et les restaurants gastronomiques.

Le vaste domaine qu’est l’œnologie

Le fait est que les clients deviennent de plus en plus exigeants et heureusement, les offres en matière de vins est plutôt considérable. Mais avant de pouvoir vanter auprès de la clientèle de la qualité de tel ou tel vin, il faut déjà les goûter. Il y a tellement de marques, d’essences, d’odeurs plus ou moins fortes que les étudier prend énormément de temps. Et puisqu’il y en a de plus en plus et en provenance d’autres pays, une telle étude doit être continue. Évidemment, si on est amateur de bons vins, c’est probablement un pas de gagné si l’on veut faire carrière dans l’œnologie. Mais même si on est complètement ignorant en la matière, on peut progresser assez rapidement si on est bien motivé. En tout cas, on peut dire que les métiers liés à l’œnologie sont passionnants et très riches.

Ce qu’il faut apprendre en œnologie

Il y a des écoles spécialisées où l’on peut apprendre tout ce qui concerne l’œnologie. En ligne, il y a une liste complète de ces établissements avec parfois les détails du cursus proposé. Hommes et femmes peuvent tous s’inscrire, indifféremment. À la base, on y apprend ce que sont les cépages, les différents modes de vinification, le terroir qui joue un rôle sur la qualité, la robe et les odeurs du vin. Y sont enseignés également la lecture des étiquettes, les noms de châteaux, la signification des médailles etc. Les étudiants apprennent qu’il ne faut pas se laisser leurrer par l’intitulé “château” qui, à lui seul, n’offre aucune garantie. En effet, dans 50% des cas, il s’agit juste d’une marque commerciale. Les plus grands bordeaux portent le nom de châteaux, tels que château-margaux, château-laffitte-rothschild etc. Mais d’autres bordeaux médiocres affichent aussi des noms plus ou moins approchants. On enseigne aux étudiants également l’intérêt de la mention “cru classé” et “grand cru classé” qui, en fait, se réfère au classement propre à une région.

Les points essentiels à retenir en œnologie

Il y a au moins 4 points essentiels à retenir en œnologie : le premier concerne les médailles. Ceux qui veulent travailler dans le monde de l’œnologie apprennent à être attentifs aux concours nationaux tels que le concours de Mâcon, le concours général agricole de Paris etc. Ils apprennent aussi à considérer le bouchon, surtout sa longueur, et ils doivent garder à l’esprit que plus celui-ci est long, plus il est susceptible d’être gardé longtemps et donc, peut être potentiellement un grand vin. Le deuxième point à maitriser en œnologie, c’est la couleur. Les étudiants retiendront qu’un bon vin n’est pas forcément sombre. Troisièmement, ils apprennent à développer leur odorat, et ils le travailleront sans relâche afin de pouvoir distinguer les différentes notes aromatiques. Et enfin, l’apprentissage aide à être vigilant quant à la mise en bouche et à reconnaître les saveurs : sucrée, acide, amère etc.